Vous êtes nouveau par ici ? Vous voulez apprendre à générer un flux de client très régulier ? Téléchargez notre ebook gratuit et recevez notre formation vidéo

Freelances, votre tarif est (probablement) trop bas

Avec Freelanceboost, mon objectif est d’aider les freelances à construire une business solide sur le long terme. Et une des étapes indispensables pour y arriver est de déterminer un tarif minimum pour vivre correctement de votre activité.

Et vous savez quoi ? Votre tarif est probablement trop bas (c’est le cas de 90% des freelances à mon goût).

Je peux l’affirmer parce que les freelances doivent, pour la plupart, travailler plus que les salariés (voir l’étude de Hopwork).

Exemple d’une freelance qui a mal défini son tarif

Prenons par exemple de Janet (c’est cool comme prénom non ?), une super freelance qui facture 300€ une journée de travail.

Si on fait un calcul un peu naïf, on peut se dire que c’est très rentable : elle peut gagner 1500€ en une semaine, et 6000€ en un mois.

Oui… mais, quand on est freelance, on n’est pas à temps plein à produire pour nos clients.

Certaines sources vous diront qu’il faut partir sur la base de 15 jours de travail facturé par mois pour tes clients.

Donc dans le cas de Janet, elle pourrait gagner 4500€ par mois.

Mais franchement, ça reste TRÈS TRÈS optimiste. Oui, bien sûr, certains freelances y arrivent, mais ce n’est pas forcément le cas pour tout le monde.

Si on prend en compte le temps nécessaire :

  • à trouver des clients
  • à développer sa réputation
  • à se faire connaitre en faisant des projets personnels
  • à constamment se former
  • et à gérer son entreprise…

…ce serait plus réaliste de partir sur une base de 10 jours de travail / mois.

Du coup, Janet ne gagnerait plus que 3000€ / mois. Sauf que Janet est en EURL (qui coûte est assez cher en charges sociales), je dirais qu’elle pourrait se payer max 1500€ / mois si on prend en compte les charges sociales, les impôts, et aussi le fait d’avoir un fonds de roulement pour anticiper les paiements en retard et les coups durs.

Du coup, comme Janet a besoin de plus d’argent, elle travaille les soirs et les week-ends… Je peux donc me permettre de dire que pour Janet, facturer 300€ / jour, c’est un peu limite pour avoir un business viable.

Alors, que penser des rédacteurs qui facturent moins de 100€ la journée… (si c’est votre cas, ne vous inquiétez pas, un peu plus loin, je vous donnerais un conseil pour donner un coup de boost à votre tarif).

Les bases saines pour définir votre tarif

Je vous propose de réfléchir à ces différents points. Est-ce que votre tarif ou chiffre d’affaires actuel vous permet :

  • de prendre au moins 5 semaines de vacances par an ?
  • de mettre chaque mois de l’argent de côté en cas de coup dur ou de retards de paiement ?
  • de ne pas avoir besoin de travailler le soir et le week-end (si vous n’en avez pas envie)

Sinon, je vous propose d’augmenter dès aujourd’hui votre tarif.

Un hack simple pour booster votre tarif

J’ai coaché un rédacteur qui facturait 12€/heure. Et il m’a dit que les autres rédacteurs facturaient le même prix. J’étais un peu perplexe.

J’ai dit : “Allons voir combien facturent les rédacteurs les plus chers sur Hopwork », et on a vu que certains facturent 500€ / jour. Ce qui correspond à plus de 5 fois plus que ce qu’il facture.

Screenshot 2017-06-12 21.07.13

Et là peut-être que vous vous dites : « Ok, ok, c’est cool pour eux, mais comment moi je peux facturer plus ?”

C’est simple (mais challengeant) : vous allez sur Hopwork, vous regardez les freelances qui ont le tarif le plus élevé dans votre domaine d’expertise. Puis vous les contactez pour leur savoir comment ils y arrivent. Bon, je vous avoue que tout le monde ne va pas forcément vous répondre, alors voici le petit Hack.

Vous leur proposez de les interviewer. C’est une approche qui marche parce que c’est gagnant-gagnant. Vous y gagnez parce que vous allez pouvoir bénéficier des conseils des freelances stars. Et le freelance y gagne parce que ça lui fait de la visibilité !

Vous pouvez lui proposer de mettre l’article sur Medium ou sur un blog de freelances. Par exemple, pour FreelanceBoost, je suis ouvert à ce que quelqu’un me propose de mettre en ligne ce type d’interview.

Alors, qu’est-ce que vous en dites ? Si vous hésitez ou que vous n’osez pas, j’aimerais vous raconter une histoire, qui, je l’espère, va vous encourager à passer à l’action 😃

Ma fille de 3 ans a longtemps été une flippette dans l’eau. Elle n’osait pas aller là où elle n’a pas pied malgré son gilet de natation :

big_1326d4d31f024e1c9f2a0e7b39dad128
(oui, exactement ce modèle – qui au passage est vraiment cool)

Et je l’ai coaché à fond pour quelle surpasse son blocage psychologique. Pendant la semaine d’entrainement intensif que je lui aie donné (en vacances), je lui répétais : « c’est le mental, c’est dans la tête, vous pouvez y arriver”. Et au final, maintenant elle saute dans l’eau en faisant un salto arrière (bon, j’abuse un peu, mais presque) !

Si ma fille de 3 ans y est arrivée, vous pouvez aussi y arriver aussi, n’est-ce pas ?

Vous avez apprécié cet article ?
Partagez-le avec d'autres freelances !
Partager Twitter +1
Article de <?php the_author() ?>

Jonathan accompagne des freelances depuis plusieurs années. Il explore les différentes techniques marketing pour les aider à se faire connaitre et à booster leur chiffre d'affaires. Il est lui-même freelance webdesigner et intégrateur depuis depuis 2011.

Voir son site
  • http://jonathanpath.com/ Jonathan Path

    Très intéressant merci :)

Apprenez à générer un flux de clients très régulier

Recevez notre ebook gratuit et notre formation vidéo

J'en profite