Vous êtes nouveau par ici ? Vous voulez apprendre à générer un flux de client très régulier ? Téléchargez notre ebook gratuit et recevez notre formation vidéo

Interview de Joël Rotelli – Développeur Drupal freelance depuis 2006

david-bonhomme19

Joël Rotelli est un développeur web, spécialisé en Drupal, et freelance depuis plus de 6 ans. Faisons connaissance avec lui :

Salut Joël, depuis que tu t’es lancé en freelance, est-ce que cela a toujours bien marché pour toi ?

Je me suis lancé en freelance en Septembre 2006, juste après avoir obtenu mon DUT en Services et Réseaux de Communication.

Les premiers mois, j’ai développé ma visibilité sur internet : par mon site professionnel, par ma présence sur les annuaires de professionnels du web, sur les sites qui proposaient des missions et sur les forums de webmasters. J’ai ainsi pu trouver mes premières missions et commencer à me constituer un petit réseaux de contacts et de clients.

Bien que je n’utilise plus du tout ce type de sites, j’ai pu notamment me trouver quelques clients avec la plateforme Codeur.com, dont certains avec qui je travaille toujours aujourd’hui.

Je peux dire que cela a toujours bien marché car j’ai toujours tout fait pour. Je n’ai jamais eu de vrai “creux” car j’ai toujours profité des moments moins chargés pour apprendre de nouvelles choses, lire des livres et trouver de nouveaux clients.

Quel est le secret qui t’a permis d’être freelance depuis déjà 2006 ?

Je pense que si je suis toujours là aujourd’hui, c’est parce que j’essaye toujours d’être réactif et disponible, d’apporter toute mon expertise à mes clients, non seulement à travers mes compétences mais également par une réelle implication dans leurs projets.

J’essaye également d’apprendre de nouvelles choses tous les jours afin d’accroître mes compétences et d’améliorer mon efficacité au quotidien dans tous les domaines (technique, commercial, gestion de clients, gestion du temps, etc.).

A part ça, je ne pense pas qu’il y ait de “secret”. Quand on travaille à son compte il faut donner le meilleur de soi-même afin de se démarquer.

Pourquoi as-tu décidé de te spécialiser en Drupal ?

J’ai avant tout essayé pas mal de solutions open-source, soit uniquement pour me former, soit sur des projets clients. Lorsque j’ai commencé à apprendre Drupal et à l’utiliser pour un client, j’ai découvert la puissance de cet outil. J’ai commencé par apprendre seul, puis, afin de vraiment comprendre les rouages du système, j’ai effectué une formation de développeur chez DrupalFrance.

Est-ce que ta spécialisation en Drupal t’a aidé à trouver des clients ?

Drupal ne m’a pas directement permis de trouver plus de clients, mais avoir cette spécialité m’a permis de travailler sur de plus gros projets, de proposer des services liés à cet outil et d’être beaucoup plus productif. Il y a des projets que je n’aurais jamais pu réaliser si je n’avais pas été spécialisé Drupal.

Cela se ressent donc beaucoup plus au niveau du chiffre d’affaire que sur le nombre de clients.

Travailles-tu avec d’autres freelances ?

Il m’arrive de travailler avec d’autres freelances, soit parce que je n’ai pas le temps de traiter certaines commandes, soit parce que je n’ai pas les compétences requises pour répondre à une demande d’un client.

Il n’est pas toujours évident de trouver des personnes de confiance. Lorsqu’on lance un appel sur internet (sur des forums ou sur Viadeo par exemple), on reçoit un nombre impressionnant de réponses, mais bien souvent ce sont des gens qui n’ont même pas pris le temps de lire l’annonce. L’idéal c’est de se constituer un réseau de personnes de confiance en s’appuyant sur son réseau actuel.

Je travaille principalement avec un développeur freelance qui fait partie de mon “réseau” familial. Le niveau de confiance est plus élevé que s’il s’agissait d’un parfait inconnu.

Ton tarif journalier est de 400€HT/jour en moyenne, ce n’est pas un peu bas pour un développeur avec pas mal d’expérience ?

Ce tarif me sert surtout de base de calcul pour mes devis. Je ne facture pas forcément à la journée près, je fais plutôt un devis global sur l’ensemble de la prestation car il faut prendre en compte le temps de production, mais également tout ce qu’il y a autour (déplacements, rendez-vous, points téléphoniques et recherche). Ce qui veut dire qu’en fonction du projet et de sa complexité, je gagne parfois plus, parfois moins que 400€HT/jour. J’adapte mes tarifs en fonction des projets et du client.

Pour terminer, que conseillerais-tu à quelqu’un qui se lance en tant que freelance ?

Il faut accepter le fait que c’est une aventure à temps complet, que cela ne consiste pas juste à “produire”. Il ne suffit pas d’être bon techniquement, il faut également savoir porter plusieurs casquettes : celle du commercial, du chef de projet et du standardiste.

Cela dit, quand je me suis lancé, je n’avais pas du tout “la fibre” commerciale, mais j’ai beaucoup appris sur le terrain, en lisant de nombreux livres et articles sur le sujet. J’ai ainsi appris à me vendre, à trouver de nouveaux clients et à les fidéliser.

Un freelance qui veut réussir doit savoir s’adapter, avoir envie d’apprendre et de découvrir tous les jours, et surtout rester motivé par ce qu’il fait.

Enfin, être indépendant, ce n’est pas forcément adapté à tout le monde. Certains se sentent mieux dans le statut de salarié, mais si vous avez envie d’essayer, alors n’hésitez pas : lancez-vous !

Merci Joël d’avoir pris le temps de répondre à ces questions. Je pense que cela va aider de nombreux freelances.

N’hésitez pas à jeter un oeil au site de Joël : http://www.joel-rotelli.info

Vous avez apprécié cet article ?
Partagez-le avec d'autres freelances !
Partager Twitter +1
Article de <?php the_author() ?>

Jonathan accompagne des freelances depuis plusieurs années. Il explore les différentes techniques marketing pour les aider à se faire connaitre et à booster leur chiffre d'affaires. Il est lui-même freelance webdesigner et intégrateur depuis depuis 2011.

Voir son site

Apprenez à générer un flux de clients très régulier

Recevez notre ebook gratuit et notre formation vidéo

J'en profite