Vous êtes nouveau par ici ? Vous voulez apprendre à générer un flux de client très régulier ? Téléchargez notre ebook gratuit et recevez notre formation vidéo

Portage salarial : 5 avantages pour les freelances

Si vous consultez FreelanceBoost, c’est que vous êtes déjà freelance, ou tout du moins, que vous êtes intéressés par la possibilité de travailler à votre compte. Peut-être vous êtes-vous déjà tourné vers un statut d’auto-entrepreneur ou d’entrepreneur individuel. Il existe pourtant une alternative qui gagne à être connue et que de plus en plus d’indépendants choisissent pour exercer leur activité. Avez-vous pensé au portage salarial ?

Le portage salarial est une relation tripartite entre une entreprise, une société de portage et un porté. Ainsi, le porté trouve et réalise ses missions, mais c’est la société de portage qui facture son client et qui lui reverse ensuite son salaire. Ce statut, qui a évolué au cours des dernières années, présente de nombreux avantages pour les freelances et peut servir pour de nombreux métiers : informatique, métiers du web et du design, finance, marketing, rédaction, et plus largement les professions liées au conseil, à la formation, à l’audit, au coaching.

Découvrons ensemble 5 raisons de passer par le portage salarial pour les indépendants.

1. Pas de contraintes administratives

Le portage salarial présente l’avantage de permettre au freelance de se concentrer sur ses missions puisque c’est la société de portage qui se charge de la comptabilité, de la facturation, et des aspects juridiques et sociaux. Le freelance peut ainsi se concentrer exclusivement sur la recherche et la réalisation de ses missions. Il peut faire ce qu’il aime faire et développer son business sans perdre de temps avec des contraintes administratives très chronophages.

2. Conservation du statut de salarié

En tant que « porté »,  vous bénéficiez des mêmes droits qu’un salarié à part entière. Cela inclut notamment les avantages sociaux tels que le régime de prévoyance, la sécurité sociale, la cotisation  retraite et l’assurance chômage. Cet avantage permet aux freelances d’exercer leur activité avec un maximum de garanties de protection sociale. Une variable qui a peu d’importance dans le cadre d’une mission ponctuelle, mais qui devient essentielle dans le cas où vous souhaitez pérenniser votre activité dans un statut autonome.

3. Pas de plafond de chiffre d’affaires

Contrairement au statut auto-entrepreneur, le portage salarial n’impose pas de limite quant au chiffre d’affaire réalisé.  Il est aussi possible de cumuler le portage avec un autre statut. Ainsi, de nombreux freelances facturent en auto-entrepreneur jusqu’à atteindre le plafond et passent ensuite en portage pour le surplus de chiffres d’affaires.

4. Toujours plus d’autonomie

Le portage salarial fait de plus en plus d’adeptes, notamment chez les jeunes qui souhaitent se lancer en solo sans prendre de risques, les personnes en reconversion professionnelle, les cadres qui recherchent plus de liberté dans la gestion de leur temps de travail, ainsi que les profils ayant des difficultés à retrouver un emploi en CDI.

Ce statut peut aussi vous permettre d’évoluer, après avoir validé la rentabilité de votre activité, vers la création d’une véritable entreprise. Vous pouvez ainsi lever la contrainte de la création de votre structure juridique pour vous permettre de lancer votre activité plus rapidement.

Cette progression s’explique par une mutation du marché de l’emploi et un besoin de plus en plus croissant d’expertises pointues de la part des entreprises et d’autonomie pour les cadres.

5. Un support de la part de la société de portage

L’un des risques quand on travaille en freelance est de se retrouver isolé. En passant par une société de portage, vous rejoignez une entreprise sur laquelle vous pouvez vous appuyer et vous faites partie d’une véritable communauté (3500 personnes par exemple chez ITG). Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le portage salarial est donc bien plus qu’un service de facturation. Il vous permet de bénéficier de l’expérience, du réseau, de formations et des conseils de la part de la société de portage. Un accompagnement et un confort dont les portés ont du mal à se passer une fois qu’ils y ont goûté…

Bien sûr, ce service a un prix et la société de portage se rémunère en prélevant un « taux de gestion » de l’ordre de 10% de votre chiffre d’affaires. Mais comparé au gain de temps et aux divers avantages qu’il peut vous apporter, c’est clairement une option qui est à étudier sérieusement pour le travailleur freelance.

Plus de renseignements sur le portage salarial

Société leader du marché, ITG propose des réunions d’information dans toute la France pour les personnes désireuses de découvrir le portage. Elle vous offre aussi, sans engagement, une journée de formation au marketing du conseil pour vous aider à vous lancer et à trouver vos premières missions.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.itg.fr/.

Vous avez apprécié cet article ?
Partagez-le avec d'autres freelances !
Partager Twitter +1
Rémi Giraudier

Chef de Projet Web chez ITG, leader du portage salarial en France. Diplômé de l'EEMI, spécialisé dans le Web Marketing et étudiant en Master à Grenoble Ecole de Management.

Voir son site
  • http://www.navuni.fr/ nicolas Bouchi-Lamontagne

    Qu’en est il des charges en portage salariale ? Comparativement avec auto entrepreneur ? comparativement avec un statut de SAS ? merci

    • http://www.itg.fr/ ITG Portage Salarial

      Bonjour Nicolas,
      En portage salarial les charges sociales sont déduites du chiffres d’affaire comme c’est le cas dans n’importe quelle fiche de paye d’un salarié classique. A cela vient s’ajouter le taux de gestion de la société de portage. Pour calculer votre salaire en portage, vous pouvez utiliser notre simulateur disponible sur cette page : http://www.itg.fr/services-consultant/simulation-salaire.html

      Pour une simulation plus personnalisée, nous pouvons vous proposer un rendez-vous avec l’un de nos conseillers.

      • http://www.navuni.fr/ nicolas Bouchi-Lamontagne

        Mon dernier salaire de salarié remonte à il y a 10 ans j’étais aux alentours de 30k annuel… Cela ne me dit pas combien en pourcentage faut il déduire de ce que je gagne en CA (en incluant bien sur les frais de gestion) ?

        • http://www.itg.fr/ ITG Portage Salarial

          Dans la page de notre simulateur, vous pouvez simuler votre salaire à partir de vos honoraires journaliers (cf le 2e formulaire dans la page). Vous verrez que la rémunération nette est de l’ordre de 48% du CA mais peut varier en fonction des cas. Vous pouvez aussi jouer sur les frais remboursés qui ne supportent pas de charges sociales pour augmenter ce pourcentage. A noter que ces chiffres sont donnés à titre indicatif comme précisé dans la page.

          Le détail des calculs est expliqué dans cet article sur notre blog : http://www.leportagesalarial.com/comment-calculer-simplement-revenus-portage-salarial/

          • http://www.navuni.fr/ nicolas Bouchi-Lamontagne

            Ok merci vous avez répondu à ma question à 48% de charge, je n’y vois pour ma part beaucoup d’intérêts comparé à la SASU ? ou même à des modèles plus classiques comme les SARL ? Qui payent pratiquement autant de charge. Le seul avantage c’est peut être qu’il y a moins de gestions juridique ?

          • http://www.itg.fr/ ITG Portage Salarial

            Oui en effet, tout l’administratif est géré par la société de portage donc vous pouvez vous consacrer pleinement à la recherche et à la réalisation de vos missions. Vous bénéficiez aussi des avantages sociaux du statut salarié et vous ne dépendez pas du RSI comme dans d’autres statuts indépendants. Il y a aussi l’accompagnement, le réseau, les formations, les services divers pour vous aider au quotidien… Tout ça est expliqué dans cette rubrique de notre site : http://www.itg.fr/portage-salarial/avantages-portage-salarial

  • http://ethik-et-marketing.fr/ Stéphanie Ethik-et-Marketing

    Pour ma part, j’ai une clientèle de professionnels et cela convient au portage salarial. Mais j’ai aussi une clientèle de particuliers et là, j’ai besoin de garder mon statut d’auto-entrepreneur car je n’ai pas le droit d’avoir des clients particuliers par le biais du portage. Donc à étudier !

Apprenez à générer un flux de clients très régulier

Recevez notre ebook gratuit et notre formation vidéo

J'en profite