Vous êtes nouveau par ici ? Vous voulez apprendre à générer un flux de client très régulier ? Téléchargez notre ebook gratuit et recevez notre formation vidéo

Choisir la mauvaise forme juridique peut te faire perdre beaucoup de temps et d’argent

Depuis que je me suis lancé en 2011, j’ai ouvert 2 micro-entreprises, une entreprise individuelle et une SASU. J’ai fait de sacrées erreurs quant au fait de choisir la bonne forme juridique. Tu n’imagines pas tout le temps et l’argent que ça m’a fait perdre. J’aimerais te partager les grandes leçons que j’ai apprises dans la douleur…

Mon objectif est de te donner des éléments à prendre en compte qui vont t’éviter de te tromper face à un choix très important. Et je dirais même que parfois, faire le mauvais choix de forme juridique peut empêcher la réussite d’un projet.

La grossière erreur à ne pas commettre pour éviter d’avoir des regrets

En septembre 2011, je me suis lancé en auto-entrepreneur à temps plein (ça s’appelait comme ça à l’époque 😉). Un an plus tard, j’ai dépassé le seuil maximal du statut (qui était de 32600€), ce qui m’a obligé à changer de forme juridique pour passer en Entreprise Individuelle.

Je me suis retrouvé à payer des charges beaucoup plus élevées, c’est à dire 45% sur le bénéfice (=chiffre d’affaires – dépenses) au lieu de 22% sur le chiffre d’affaires.

Grosse erreur : j’ignorais totalement si c’était la solution la plus rentable pour moi.

En 2015, d’après mon comptable, je commençais à générer trop de chiffre d’affaires (80 000€) avec mon Entreprise Individuelle pour que ce soit rentable. Alors il m’a conseillé de passer en société (EURL ou SASU). Et sur le conseil de ma juriste – j’ai ouvert une SASU pour avoir une meilleure couverture sociale.

Grosse erreur bis : je n’avais de nouveau pas fait le calcul pour savoir si c’était plus rentable pour moi de changer de forme juridique.

Et une SASU, ça coûte VRAIMENT cher en charges sociales. J’aurais dû beaucoup plus réfléchir & éprouver le conseil de mon comptable.

J’espère que tu as compris l’idée que j’aimerais te faire passer : il ne faut jamais choisir une forme juridique sur le simple conseil d’un comptable, d’un juriste ou d’un ami. Il faut que tu aies fait des comparatifs et des simulations pour voir ce qui est le plus rentable.

La question clé à se poser pour booster ses chances de faire le bon choix

Et si limiter ton chiffre d’affaires te permettait d’avoir une activité plus agréable et plus épanouissante (tout en maintenant les mêmes revenus, voire en les augmentant ) ?

Ça paraît bizarre comme question non ?

Pourtant, ma situation va te prouver qu’elle est pertinente.

Partons de mes projections sur 2019 et faisons un calcul simple :

  • Situation 1 : je décide de limiter mon chiffre d’affaires à 70000€ et je reste en micro-entreprise
  • Situation 2 : je vise un chiffre d’affaires de 90000€ et je passe en EI (Entreprise Individuelle)
Moyenne par mois Micro EI
Chiffre d’affaires 5833€ 7500€
Dépenses 658€
Bénéfice 5175€ 6842€
Charges sociales 1294,93€

(22,2% sur le CA)

3078,90€

(45% sur le bénéfice*)

Revenus 3880,07€ 3763,10€

*Mon calcul est basé sur ce que je payais quand j’étais en Entreprise Individuelle.

Résultat : Je peux toucher 116,97€ de plus par mois en micro-entreprise avec un CA de 70000€ qu’en Entreprise Individuelle avec un CA de 90000€. Tu comprends mieux pourquoi je compte rester en micro-entreprise le plus longtemps possible ?

Petits points importants (et un peu plus complexes) à prendre en compte avant de faire des conclusions hâtives :

  • Ce calcul représente mon cas de figure. Si tu veux faire un calcul vraiment précis pour ta situation, dans l’idéal, je t’encourage à consulter un comptable ou un fiscaliste.
  • Il faut avoir conscience qu’on n’a pas forcément le même niveau de couverture sociale et de cotisation retraite en fonction de la forme juridique que l’on choisit
  • Avoir de plus gros revenus a aussi des inconvénients : tu peux moins facilement bénéficier d’aides de l’état comme les APL
  • Plus tu es amené à faire des dépenses avec ton entreprise, plus ça peut être pertinent de passer en Entreprise Individuelle (ou EURL/SASU).

Bon, revenons à nos moutons…

Après avoir changé 3 fois de forme juridique, j’ai enfin compris que limiter son chiffre d’affaires pouvait être très intéressant.

Pourtant, je connais plusieurs indépendants qui ont choisi de rester en micro-entreprise et qui limitent volontairement leur chiffre d’affaires. Je n’avais malheureusement jamais creusé la question.

Aujourd’hui, la question se pose vraiment pour moi. Surtout qu’à l’heure où j’écris ces lignes (mars 2019), on peut aller jusqu’à 70 000€ de chiffre d’affaires en tant que micro-entrepreneur.

Voici 2 autres avantages à limiter son chiffre d’affaires pour rester dans une forme juridique moins coûteuse :

  • tu peux plus facilement sélectionner tes clients : en décidant de limiter ton CA, tu peux plus facilement prendre des clients qui ont moins de budget quand les projets t’intéressent
  • tu peux te permettre de travailler moins : et donc te libérer du temps pour te consacrer aux choses qui sont les plus importantes pour toi

Plutôt cool non ? 😉

Le meilleur pour la fin : mes bons plans

Tu penses que j’allais te laisser partir comme ça ? Tu sais bien pourtant que je fais toujours profiter mes abonnés/lecteurs de mes bons plans 😉

Tu veux (re)devenir micro-entrepreneur ?

Je te recommande auto-entrepreneur.fr (1er site d’accompagnement des micro-entrepreneurs en France). Voici 3 avantages :

  • Un expert dédié par téléphone pour t’accompagner tout au long de tes démarches de déclaration et pour répondre à toutes tes questions
  • Une vérification de ton dossier avant de le transmettre à l’État pour gagner en efficacité
  • Un suivi sur mesure jusqu’à la réception de ton n° de SIRET

Profiter du bon plan (40% de réduction sur un tarif déjà très avantageux 😉)

Tu veux ouvrir une entreprise individuelle ou une société ?

Si tu penses que tu as plutôt intérêt à ouvrir une société, il y a également des outils en ligne qui te facilitent la tâche et qui vont te faire gagner beaucoup de temps.

Je te recommande Legalstart (une startup pour laquelle j’ai bossé). Ils proposent également un guide pour t’aider à faire le bon choix de forme juridique (clique ici si ça t’intéresse).

Alors, quelle est la forme juridique qui te convient le mieux ?

Vous avez apprécié cet article ?
Partagez-le avec d'autres freelances !
Partager Twitter +1
Article de <?php the_author() ?>

Jonathan accompagne des freelances depuis plusieurs années. Il explore les différentes techniques marketing pour les aider à se faire connaitre et à booster leur chiffre d'affaires. Il est lui-même freelance webdesigner et intégrateur depuis depuis 2011.

Voir son site

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Jonathan PathMathieu Aït Azzouzene Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mathieu Aït Azzouzene
Invité
Mathieu Aït Azzouzene

Si je ne m’abuse au dessus de 30 ou 40k il faut déclarer la TVA en auto entrepreneur, ça n’est pas trop un casse tête?

Apprenez à générer un flux de clients très régulier

Recevez notre ebook gratuit et notre formation vidéo

J'en profite